Rue du Vélo au cœur de l’Etape du Tour 2015 Saint-Jean-de-Maurienne – Toussuire/Les Sybelles

Maxime Tréhin, vendeur/technicien cycle, au magasin Rue du Vélo participe ce dimanche à l’Étape du Tour 2015 entre Saint-Jean-de-Maurienne et la station de la Toussuire/Les Sybelles avec au menu les ascensions des cols du Chaussy, de la Croix de Fer par le Glandon, du Mollard et enfin la montée finale vers La Toussuire – Les Sybelles.

« Cette année, je participerai à ma 5ème Etape du Tour avec pour meilleure place une 153ème entre Modane et l’Alpes d’Huez en 2011. L’an passé, j’étais également au départ de l’étape entre Pau et Hautacam. J’étais bien placé mais une chute dans le tout début de la descente du Tourmalet m’a contraint à l’abandon (dérailleur et pédales cassés). Cette année, ce sera donc une petite revanche avec des cols qui me conviennent mieux. Je passe mieux les Alpes que les Pyrénées.

Maxime Trehin

Le parcours :
Le départ à Saint-Jean-de-Maurienne, la capitale de la Vallée de la Maurienne. Il faudra vite être dans le rythme pour la première difficulté du jour avec le Col du Chaussy (15,4 km d’ascension à près de 6,3% de moyenne !) arrive seulement 10 km après le départ. C’est le seul col de cette édition 2015 que je ne connais pas… Mais, d’après les informations que j’ai pu recueillir, c’est une montée régulière avec quelques petites rampes qui sont piégeuses. Afin de mieux préparer mon Etape du Tour, je vais aller reconnaitre le Col du Chaussy avec les copains vendredi après-midi.
2ème col du jour, la Croix de Fer par le Glandon. Un col que je connais bien pour l’avoir escaladé à plusieurs reprises. Le Glandon est régulier jusqu’à Saint Colomban des Villards. A partir du village, c’est très difficile jusqu’au sommet avec des pourcentages élevés sur une route assez étroite. C’est une montée très longue. Au sommet du Glandon, on bascule sur une très courte descente pour attaquer le final de la Croix de Fer. Ensuite, la descente est très difficile, technique et piégeuse, je vais pouvoir me faire plaisir…
3ème difficulté du jour, le Col du Mollard. Un joli « tas de fumier » comme on dirait. Pas très long, mais très dur surtout qu’il arrive aussitôt le bas de la descente de la Croix de Fer, le changement de braquet va faire mal aux jambes. Attention, c’est une montée qui va arrêter plus d’un coureur.
En dessert, la montée vers la Station de la Toussuire – Les Sybelles. Les premiers kilomètres sont difficiles avec des pourcentages supérieurs à 10% mais je le reste de la montée est «roulante ». Il s’agit de la dernière montée, il faudra donc tout donner pour remplir son objectif. Le mien sera évidemment de prendre du plaisir et d’améliorer ma meilleure performance. Un top 150 serait très bien pour un montagnard comme moi qui a l’habitude de rouler avec des dénivelés variant entre 0 et +3 mètres autour de la Baule ! En temps, j’espère être proche des six heures.

Mon matériel :
J’utiliserai mon vélo Orbea Orca M20i pour l’Etape du Tour, j’en profite pour remercier mon partenaire, le magasin Rue du Vélo.
L’Orbea Orca M20i est un vélo haut de gamme de la marque, un vélo rigide, nerveux, joueur, léger et très maniable, idéal en montée et en descente, le vélo parfait pour l’Etape du Tour.
En braquet, j’ai opté pour un double plateau en 53×36 et une cassette 11 vitesses en développement 11×28. Je ne pense pas utiliser le 28 dents mais on ne sait jamais, mieux vaut prévenir ! L’avantage du 11 vitesses est de pouvoir avoir de la marge. Pour plus de confort, j’ai installé une double commande pour le changement de vitesses, encore un avantage du Shimano DI2 !

Orbea Orca M20i

Orbea Orca M20i

Au niveau des roues, j’utiliserai des Mavic R-SYS SLR avec des pneus Continental Grand Prix 4000 SII en section de 25. Des roues légères et qui passent partout. Les pneus Continental apportent un bon rendement et un bon confort avec la section de 25.
Niveau accessoire, j’utiliserai le GPS Garmin Edge 1000 pour bien savoir où je vais. Pour la gestion de l’épreuve, j’utiliserai le bracelet Mio, qui remplace la ceinture cardiaque, ce qui me permet de mieux respirer dans l’effort sans être gêner par la ceinture. Le bracelet Mio couplé à mon Garmin seront des compagnons de route idéal pour réaliser une belle performance !
Paire de lunettes Oakley Radar EV, paire de chaussure Sidi Wire, casque Uvex Race 1 m’accompagneront pendant mon épreuve.
L’alimentation est très importante sur une épreuve d’endurance comme une cyclosportive. Au petit-déjeuner, je fais confiance à Overstims avec le Gatosport et le Sportdej : deux aliments diététiques qui se digèrent facilement et cela évite de se lever à 3 heures du matin pour manger des pâtes !
Pendant l’épreuve, j’utiliserai les barres Punch Power, Clif et des petits sandwichs salés d’une préparation maison. En boisson, j’ai opté pour Overstims Hydrixir Antioxydant.

Ma préparation :
J’ai eu un début de saison difficile, il n’a pas été à la hauteur de mes ambitions, du coup pour me remettre physiquement et mentalement, avec Franck Charrier mon coach, on a effectué la coupure beaucoup plus tôt dans la saison par rapport aux autres saisons. Après une grosse semaine de coupure, j’ai repris l’entraînement le 13 juin avec une belle envie et motivation. J’ai modifié également mon programme, avec deux cyclosportives pour faire des kilomètres et épauler mon ami Eric Bourdin. Le 14 juin, j’ai participé à la Eloi Tassin (160 km) et le week-end suivant à la Bernard Hinault avec 207 km, une première pour moi, je n’avais jamais franchi la barre des 200 km. Deux cyclosportives qui m’ont permis de faire du fond. Le week-end suivant, je participais avec la sélection du Maine et Loire au Tour de la CABA avec une arrivée au sommet du Pas de Peyrol, 1566 mètres d’altitude. Cela m’a permis de prendre des repères avec la montagne. Le week-end suivant avec mon équipe, le Team U Anjou 49, j’ai pris le départ de la classique Manche-Océan.
Ce week-end, j’ai profité de l’absence de course pour faire deux belles sorties foncières en vue de l’Etape du Tour et dimanche j’ai pu profiter de l’ambiance de Tour de France sur le contre-la-montre  entre Vannes et Plumelec. Ce mardi, je remporte ma première course de la saison à Mauron (1-2-3), la préparation a été bonne et je serai donc en forme pour l’Etape du Tour !

Maxime Tréhin s'impose à Mauron (1-2-3)

Maxime Tréhin s’impose à Mauron (1-2-3)

Remerciements et partenaires :

Je participe à l’Etape du Tour avec le Team Tek Around Europe et l’association FABRICE.
Je profite pour remercier mon patron Christophe, le Team U Anjou 49, les copains du Team Tek Around Europe, le soutien du coach Franck et mes partenaires qui donnent un coup de main pour la saison : le magasin Rue du Vélo Pontchâteau, la boutique en ligne www.rueduvelo.com, Orbea, bracelet Mio, Garmin, Oakley, OO Only, One, les chaussures SportWear / Running ON, PunchPower, Clif Bar.

Bon courage à tous les participants de cette belle Etape du Tour 2015.

A bientôt »

Maxx

banniere-RDV650

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s